L’eau potable et la biodiversité de Fougères menacées par une rocade ?

03 mars 2021
L’eau potable et la biodiversité de Fougères menacées par une rocade ?

Du 18 janvier au 28 février dernier, le département et les collectivités du secteur de Fougères ont consulté les citoyens dans le cadre d’une concertation préalable sur un « projet global » de contournement Nord de Fougères.

 

Une concertation, deux projets !

Ce « projet global » concerne en réalité deux projets très différents avec d’un côté un projet de développement des voies cyclables et de l’autre un projet de rocade pour contourner le nord-ouest de Fougères. Cette manière de procéder crée un amalgame dommageable, il ne faudrait pas que le développement de la pratique cyclable soit utilisé comme un alibi pour en réalité continuer de créer de nouvelles infrastructures routières !

 

Accéder au projet soumis à concertation

 

Un autre grand projet inutile ?

Si cela fait longtemps que ce vieux projet de rocade est régulièrement évoqué par certains acteurs du territoire, il a récemment été relancé par Fougères Agglomération et Couesnon Marches de Bretagne. Il est aujourd’hui mené au pas de charge avec l’objectif que le tracé définitif soit fixé d’ici un an alors même que, sur le vaste périmètre étudié, de nombreux enjeux viennent largement requestionner sa légitimité.

 

L’accès à l’eau potable des Fougerais menacé ?

Le secteur étudié est traversé par les 3 captages d’eau potable (Couyère, Drain de la Forêt, Fontaine la Chèze) qui alimentent Fougères. La quasi totalité des tracés les impacte directement, eux ou leurs périmètres de protection. De plus il impacte aussi l’aire d’alimentation des drains du Coglais, sachant que les captages de Couyère et des drains du Coglais sont tous deux identifiés par des directives nationales comme à enjeu fort pour l’eau potable ou « prioritaire ».

 

L’agriculture et la biodiversité sacrifiées ?

La très grande majorité des variantes implique la création de nouvelles infrastructures routières. Entre 3,9 km et 7,9 km suivant le scénario retenu, ce qui représente entre 15,5 ha et 42,5 ha d’emprise foncière. Ces chiffres trop élevés sont de nature à impacter fortement les activités agricoles du territoire alors même que les terres agricoles du territoire sont réputées pour leur qualité agronomique. Cette forte emprise foncière menace aussi la riche biodiversité du secteur (forêt de Fougères, zones humides..) dont certaines espèces emblématique protégées internationalement.

 

Pour un moratoire sur la création de nouvelles infrastructures routières

Pour toutes ces raisons et bien d’autres que Eau & Rivières (comme de nombreux citoyens du territoire) s’oppose fortement à ce projet mortifère pour le territoire comme aux nombreux autres projet de rocade qui prolifèrent à travers la Bretagne. C’est pourquoi, avec d’autres associations, depuis plusieurs mois, nous avons demandé au département qu’il mette en place un moratoire sur la création de nouvelles infrastructures routières.

 

Consulter l’avis complet de l’association

Agenda

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28