Les algues vertes débarquent en Morbihan

11 juin 2020
Les algues vertes débarquent en Morbihan

(source : photo d'observation du Centre d'étude et de valorisation des algues, mai 2020)

 

Des algues vertes en état de putréfaction ont été observées en Ria d’Etel et dans le Golfe du Morbihan. Toute la Bretagne est touchée et les efforts ne doivent pas être concentrés uniquement sur les baies dites à algues vertes.

 

En Ria d’Etel et en Golfe du Morbihan (presqu’île de Rhuys, Ile aux Moines…), des algues vertes en état de putréfaction ont été observées aussi bien par des riverains que par le Centre d’étude et de valorisation des algues (Ceva), depuis avril 2020. Plusieurs riverains nous ont d’ailleurs contacté. « Les maisons qui bordent les parties couvertes d’algues sont envahies par des odeurs nauséabondes. On parle aussi de malaise quand ils descendent sur l’estran. Il n’y a pas de plages fréquentées d’où la difficulté à mobiliser. Ce sont une série d’estrans souvent vaseux autour des côtes et des iles/ilots avec par endroit des amas impressionnants d’algues en putréfaction », nous dit l'un d'entre eux.

 

D’autres développements d’algues (filamenteuses) en état de putréfaction ont également été observées sur la plage du Ris à Douarnenez (plage qui vient de fermer préventivement pour cause sanitaire), ainsi que dans la baie de Saint-Malo. Mais globalement le Ceva estime un niveau très faible d'algues vertes en fin mai 2020 sur les côtes bretonnes, sauf en Morbihan.

 

2020, une année particulière

2020 est une année particulière. Elle fait suite à un hiver extrêmement dispersif. Vents et houle ont emmené au large les reliquats d’algues vertes de l’an dernier. Les précipitations du printemps ont été très faibles, dès lors les des flux d’azote ont été plus faibles que d’ordinaire malgré des concentrations globalement stables de nitrate dans les rivières. Ces facteurs conduisent à une observation en cette fin de printemps 2020 d’un niveau exceptionnellement bas de la quantité d'algues vertes sur les huies baies du Plan de lutte contre les algues vertes (Plav).
 

  • La baie de Saint-Brieuc

  • La baie de la Fresnaye

  • La Grève de Saint-Michel

  • L’anse de Locquirec

  • L’anse de l’Horn-Guillec

  • L’anse de Guisseny

  • La baie de Douarnenez

  • La baie de Concarneau

 

141 sites touchés par les algues vertes

 

Si ce scénario de prévisions 2020 vaut bien pour les huit baies, la problématique des nitrates concerne toute la Bretagne et le phénomène de prolifération des algues vertes des 141 sites peut être sensiblement différent de celui qui concentre généralement le plus gros tonnage des échouages d’algues.

graph 141 sites algues vertes - observatoire environnement bretagne.jpg

 

Les marées vertes sont un phénomène d’eutrophisation qui touche toute la Bretagne

Les marées vertes résultent d'un phénomène d'eutrophisation. C’est notamment l’une des raisons pour laquelle la Bretagne est entièrement classée en zone vulnérable au titre de la directive nitrate. Bien que les concentrations aient diminué depuis les années 1990, les concentrations en nitrates des cours d’eau bretons sont toujours bien au-delà du seuil préconisé par les scientifiques pour faire disparaître cette dégradation de notre littoral.

courbe_evolution_nitrates_cours_eau_bretagne_1996_2018_OEB.png

 

Nos demandes

Alors que ce sujet est à la fois environnemental et agricole, il est aussi hautement sanitaire. Rappelons que l'hydrogène sulfuré (H2S) fait partie des gaz les plus toxiques.

  • Nous espérons que les communes qui commencent à rouvrir leur plage en Morbihan seront aussi efficaces pour informer le public sur les algues vertes que sur le Covid-19. Nous ne pouvons que leur recommander d’afficher un panneau de sensibilisation. Pour assurer la protection de la société civile, des panneaux devraient à tout le moins être posés à l’abord des 141 sites touchés par des prolifération d' algues vertes répertoriés.

 

  • Enfin, cela fait plus de 10 ans que l’Agence de l’eau préconise un plan d’action spécifique pour remédier au phénomène des algues vertes sur l’ensemble des bassins versants bretons. Rien n’a jamais réellement été réalisé en ce sens… il serait peut-être temps de s’y mettre ! L’actuel Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage) Loire-Bretagne 2016-2021, tout comme le précédent, prévoit dans ses dispositions que tous les Sage bretons doivent établir un programme de réduction des flux d’azote de printemps et d’été. Ce programme doit comporter des objectifs chiffrés et datés permettant aux masses d’eau situées sur le périmètre du Sage d’atteindre les objectifs environnementaux fixés par le Sdage, c’est-à-dire une eau de bonne qualité.

 

Une politique de lutte contre les marées vertes en cours d'évaluation

Les politiques publiques de lutte contre les marées vertes font en ce moment l’objet d’une évaluation par la Cour des comptes et la Chambre régionale des comptes de Bretagne. Les conclusions de cette évaluation sont attendues pour l’automne. Eau & Rivières de Bretagne qui fait partie du comité d’accompagnement de cette évaluation a d’ailleurs produit plusieurs contributions (tout comme Bretagne Vivante et France Nature Environnement).

Au vu des conditions dans lesquelles les Plan de luttes contre les algues vertes (Plav 1 et 2) et les autres politiques publiques (Programme d’action régional 6 de réduction des nitrates,...) ont été mis en œuvre, on peut sérieusement se demander si le budget injecté aura été effectivement utile.

Retrouvez nos contributions ici

 

Pour lutter contre les marées vertes, soutenez-nous !

 

Propulsé par HelloAsso

Propulsé par HelloAsso

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29